Comment bien se vendre lorsque l’on est consultant ?

Sur le web, le marché du « consulting » s’est démocratisé, et continue d’ être en pleine expansion. Des millions d’individus sont en quête d’informations, de conseils et d’aide pour atteindre leurs objectifs.

Pour cela, ils ne se contentent pas de quelques articles, tutoriels, livres ou formation e-learning. Ils veulent engager un expert — ou du moins une personne compétente —, à même de les aider à atteindre leurs objectifs rapidement. C’est là le rôle du consultant.

Le consultant est une sorte de spécialiste que l’on consulte pour profiter de ses connaissances et être guidé par lui. Pour se « vendre » correctement et installer une activité pérenne sur internet, celui-ci a besoin de suivre plusieurs étapes. Je vous propose de les découvrir ci-dessous.

Établir son autorité

Pour se vendre, il doit d’abord établir son autorité. S’il transpire l’amateurisme, il passera pour un charlatan et personne ne sera prêt à payer pour son aide.
Pour asseoir son autorité sur internet, il s’agit d’abord de la prouver. Personne ne va venir sur votre site web et croire d’emblée que vous êtes un expert !

Voilà pourquoi beaucoup de professionnels publient du contenu, par le biais d’articles ou de vidéos. En offrant du contenu de qualité, vous prouvez à votre audience que vous êtes compétent, expert dans votre domaine, que vous maîtriser votre sujet et donc, que vous êtes à même de l’aider. Puis, plus votre contenu devient important et apporte de la plus-valu à cette audience, plus elle grandit, visite régulièrement votre site et commente votre contenu, et plus votre autorité se renforce par un effet de « preuve sociale ».

Une offre professionnelle

Certains sont objectivement des experts, mais se discréditent en proposant des offres trop floues ou timorées. Si vous proposez vos services, ne le faites pas à moitié ; dites exactement en quoi consiste la consultation, comment elle se déroule et les bénéfices que le client va en tirer, en mettant en place des indicateurs clés de performance. Le client doit être capable d’en visualiser le bon déroulement et les bénéfices qu’il en tirera, de manière concrète.

Aussi, ne vous « bradez » pas ! On a tendance à penser qu’on peut attirer la clientèle en adoptant des prix bas sera. Or, pour le consulting, c’est souvent le contraire. Dans l’esprit des gens, le « bon marché » est synonyme de « mauvaise qualité », alors que les gens veulent être aidés par les meilleurs, quitte à payer (beaucoup) plus cher.

En bref, dégagez de la confiance en vous à travers votre offre si vous voulez que les prospects aient confiance en vous !

Ce contenu a été publié dans Devenir consultant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.