5 questions à se poser avant de devenir consultant

Convoités par les petites et les grandes entreprises pour leurs compétences et leur capacité à se montrer rapidement opérationnels, les consultants sont sur tous les fronts ! Des carrières qui séduisent de plus en plus de professionnels, mais qui ne vont pas sans quelques sacrifices. Voici les questions à vous poser avant de vous lancer !

1 – Ai-je les compétences nécessaires ?

N’importe qui ne peut pas devenir consultant du jour au lendemain. Pour envisager cette voie, il est en effet essentiel de posséder plusieurs compétences.

Il s’agit tout d’abord d’être détenteur d’un vrai niveau d’expertise dans le domaine concerné. En effet, il faut garder à l’esprit que les entreprises font avant tout appel à un consultant pour bénéficier de ses connaissances et de son savoir-faire.

Un consultant doit par ailleurs faire preuve d’autonomie, être organisé et être en mesure de gérer un projet et une relation client (prospection, détection des besoins, réactivité…).

devenir consultant

2 – Quel statut juridique choisir pour mener mon activité ?

Il existe plusieurs manières d’exercer une activité de consultants.

La première consiste à créer sa propre société. Solution parfois coûteuse (formalités de création, expert-comptable, cotisations), souvent risquée et nécessitant un véritable investissement personnel, la création d’une société est un choix courageux, mais pas toujours adapté au projet du consultant.

Autre solution : rejoindre une SSII. Cette structure permet au consultant d’accéder assez facilement à des missions correspondant à ses compétences, en profitant d’une sécurité propre au salariat. Il est toutefois assez rare qu’il ait la main sur le choix de ses missions et sur sa rémunération ; ce qui destine plutôt ce mode de travail aux profils de jeunes diplômés.

Dernière possibilité : devenir salarié porté en signant un contrat de travail avec une société de portage salarial. Bien que considéré comme un salarié, avec les avantages que cela comporte sur le plan de la couverture sociale et l’accompagnement, le consultant prospecte lui-même ses clients et négocie le montant de ses honoraires.

3 – Quels sont mes objectifs en matière de rémunération ?

Gagner une rémunération confortable fait généralement partie des motivations des professionnels souhaitant devenir consultants. Toutefois, il faut savoir que la rémunération touchée par un consultant dépend de plusieurs facteurs : son secteur d’activité, son niveau de qualification, la rareté de ses compétences, son statut (freelance ou salarié), son lieu d’implantation, sa capacité à mettre en valeur son expertise…

Il est plus que conseillé d’étudier précisément les tarifs de vos concurrents, qu’il s’agisse des indépendants, des petites ou des grosses structures pour réussir à fixer un tarif journalier approprié à vos ambitions et à la réalité du marché.

4 – Quelle est la stratégie la mieux adaptée à ma cible et à mes objectifs ?

Lorsque l’on devient consultant, à plus forte raison en passant par la création d’une entreprise, il est essentiel de s’assurer de la viabilité de son projet.

Il s’agit donc de prendre le pouls du secteur auquel vous comptez vous attaquer. Quel est le profil de vos concurrents ? Quels sont les besoins de votre cible ? En définissant exactement les contours de votre marché, il vous sera plus aisé de vous positionner en construisant une offre adaptée et un discours commercial vous permettant de vous distinguer de vos concurrents.

5 – De quelle façon allez-vous mettre en avant vos services ?

Site internet, cartes de visite, réseautage, événements professionnels, plateforme de recrutement, réseaux sociaux professionnels, démarchage téléphonique, courriers, campagne d’emailing… Il existe de plus en plus de manières différentes de faire parler de ses services quand on est consultant, notamment lorsque l’on exerce en indépendant ou en portage salarial.

Il convient donc de réfléchir bien en amont aux supports de communication que vous utiliserez dans le cadre de votre activité.

Ce contenu a été publié dans Devenir consultant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.